Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez les actualités de mon blog avec le flux RSS

banner.png

LogUDI.jpg

background.png

bg_header.png.jpg

Rechercher

19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:03

Dépenser moins, dépenser mieux, pour libérer les énergies :
telle sera ma ligne de conduite au sein du Conseil Général si les électeurs m'accordent leurs voix.

Il faut recentrer la politique du conseil général sur le développement économique, et sur la qualité de l'éducation, tout en arrêtant la dérive fiscale de la majorité sortante :

Politique sociale: Le conseiller général sortant de saint Herblain-Est, se félicite de ce que le budget du Conseil Général soit consacré à 55% à l’action sociale, omettant de préciser que ce budget social en croissance rapide nécessitera de nouvelles hausses de la taxe foncière en 2011.
Après  27% en 2010 et 11 % en 2011 : STOP au matraquage fiscal ! Qui a le “monopole du cœur” avec l'argent des autres ? Pourquoi œuvrer pour les uns aux dépends des autres ? Je me consacrerai, pour ma part, à réduire le fardeau fiscal de tous les Herblinois.

Le conseiller général sortant juge la qualité de sa politique aux sommes qu’il y consacre, mais ne se préoccupe guère de l’efficacité de ces dépenses sociales. Celles ci se cumulent aux aides d’état et à celles des communes sans la moindre coordination, ce qui permet à certains de cumuler de nombreuses aides sans travailler. Mais nous serions bien en peine d’estimer l’importance de ces abus, le conseil général refusant de communiquer la moindre évaluation sur l’efficacité de ces dépenses.  Sur le terrain, de nombreux herblinois constatent nombre d’irrégularités manifestes, payées par les familles qui travaillent et les entreprises, au détriment du pouvoir d’achat et de l’emploi.

Mon objectif sera d’œuvrer pour réduire ces dépenses de 20%, soit 100 millions d’euros. Ces réductions, loin d’être gaspillées dans de nouvelles dépenses somptuaires, serviront à réduire l’endettement, dont les ratios se sont fortement dégradés depuis 2004, et la part d’impôts locaux du conseil général.

Une telle réduction des charges  permettra entre autres de soutenir l’investissement privé envers les PME afin de créer de nouveaux emplois, ce qui réduira les besoins de dépenses sociales. Nous devons engager un nouveau cycle économique vertueux.

Je mesure cependant l'intérêt de la dépense consacré aux personnes qui en ont véritablement besoin, afin de garantir la liberté de tous. Par exemple, le handicap nécessite encore tant de mesures pour permettre à tous une participation indépendante et autonome. Personne ne doit être cantonné à une condition.


Education : Le Conseil Général doit utiliser sa position financière dominante pour forcer l’état, enfin, à travailler avec les collectivités pour améliorer les résultats globaux de l’enseignement. Il faut plus d’autonomie pour les collèges, et conditionner les financements aux résultats scolaires.

Politique économique et aménagement : Le conseil général doit absolument revoir sa politique d’infrastructures de transports, en augmentant la capacité de notre réseau routier qui accuse le poids des ans, surtout lorsqu’on regarde les efforts faits par nos voisins vendéens. Notamment, la congestion subie par la métropole, et entre autres par les herblinois, du fait de l’insuffisance des franchissements actuels de la Loire,  doit être combattue. Ceci peut être fait sans recours au contribuable,  par appel à des concessions de service publics, sur le modèle financier qui a permis l’édification du viaduc de Millau.
Pour ce faire, le CG doit cesser de “faire semblant”, et se mobiliser pour un nouveau franchissement à l’Ouest de Cheviré, trait d'union entre l'est de la métropole, le sud Loire, et le futur aéroport de Notre Dame des Landes.

Enfin, le conseil général s’est érigé en maitre développeur de zones d’activités pour développer l’offre foncière aux entreprises de l’agglomération nantaise. Or, de ce point de vue, nous peinons à voir les résultats de son action. Les petites entreprises peinent à trouver à des prix abordables les terrains dont elles ont besoin pour leur développement. Il convient de mieux associer le secteur privé à cette politique, pour lui redonner de l’efficacité tout en en réduisant le coût supporté par les contribuables.

Laurent REVRANCHE

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article

commentaires

Gerard L. 21/02/2011 12:12


Ce que vous dites parait censé, je constate moi aussi que plein de gens vivent sans travailler et ne font aucun effort.

mais avant de me convaincre, en quoi puis-je croire que vous êtes plus honnête que les autres ? Tous ceux qui cherchent à se faire élire promettent de baisser les impôts, de lutter contre les
gaspillages, et après, ils retournent leur veste... Pourquoi seriez vous différent ?