Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Suivez les actualités de mon blog avec le flux RSS

banner.png

LogUDI.jpg

background.png

bg_header.png.jpg

Rechercher

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 08:12

Chers concitoyens,

Tout d'abord, je remercie tous ceux qui m'ont apporté leur suffrage, me permettant d'atteindre pratiquement 5% des voix, à deux bulletins près. Dans certains bureaux de vote, vous avez été jusqu'à 11% à m'accorder votre confiance. Sans pouvoir parler de "victoire", comme le font généralement les politiciens professionnels même lorsqu'ils réalisent des scores faibles, il s'agit tout de même d'un résultat encourageant. Encourageant parce que ma candidature était une première sur le canton, et que ma notoriété n'y était pas établie, contrairement à certains adversaires qui pratiquent localement un clientélisme éhonté depuis 30 ans... Encourageant parce que nous avons porté un message inhabituel dans le paysage politique. Au lieu de proposer toujours plus d'interventions publiques, nous avons été les seuls à dire "cela suffit, le conseil général doit cesser de dépenser tous azimuts, chaque dépense, chaque mission du conseil général doit être réévaluée". Là ou tous nos concurrents voulaient mettre toujours plus d'argent public dans de nouveaux gadgets démagogiques, nous avons porté le discours difficile mais O combien exaltant de la liberté, de la responsabilité et du changement. Nous ne refusons pas de participer à l'intérêt général, mais nos élus doivent être comptables de chacune de leurs dépenses et nous n'avons pas à payer pour leurs gaspillages répétés et leurs erreurs de gestion. Et ce discours, vous avez été nombreux à le soutenir.

Pour ce qui est de ce second tour, aucun des deux candidat présents ne représente nos aspirations. Je n'aurai d'autre solution que de mettre un bulletin blanc dans l'urne -et non de m'abstenir- dimanche prochain. Mais la bataille pour nos idées de liberté, de responsabilité et de bon sens ne doit pas s'arrêter aux élections. Avec ceux qui m'ont soutenu, le Nouveau Centre, le Parti Libéral Démocrate et Alternative Libérale, nous allons continuer à travailler pour les faire progresser. Et nous n'attendrons pas les prochaines échéances électorales pour cela. Je ne manquerai pas de communiquer sur nos prochaines actions, que ce soit à Saint-Herblain ou dans la métropole Nantaise.

Librement,

Laurent Revranche

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 09:26

Tous les partis politiques vous le diront, l'emploi est leur priorité, ils prétendent tous "faire quelque chose" pour l'emploi. Or, ils échouent tous lamentablement. Pourquoi ?

Ma  condition d'employeur peut me permettre de donner quelques modestes éléments de réflexion à nos politiciens traditionnels: le problème, messieurs-dames, est que vous prenez trop d'impôts aux entreprises et que ces prélèvements nous empêchent d'investir pour créer de nouveaux emplois. Et de ce point de vue, UMP et PS sont à renvoyer dos à dos. 

En "contrepartie" de ces taxes, vos politiques "pour" l'emploi ne servent qu'à nourrir une bureaucratie dont l'efficacité reste à prouver, des "directions régionales" et "pôles emplois" qui ne servent qu'à multiplier des dispositifs d'emplois assistés, des "contrats aidés" sous diverses formes, des aides publiques qui ne servent qu'aux chasseurs d'aubaines et de subventions, mais qui n'apportent rien aux vrais entrepreneurs.

Mon conseil aux politiciens : cessez de penser "plus d'impôts et plus d'aides". Pensez "moins d'impôts et aucune aide", laissez respirer les contribuables, et laissez les entreprises faire leur travail, laissez leur le fruit de leur labeur pour qu'elles réinvestissent.

Heureusement, les trois partis qui me soutiennent, le Nouveau Centre (l'ex UDF, qui fut à la bonne école du bon sens de Raymond Barre), le Parti Libéral Démocrate et Alternative Libérale, soutiennent tous les trois une politique de désengagement de l'état de l'économie: abaissement des taux d'impôt sur les sociétés (33,3% en France, 25% en Allemagne...), abolition des impôts les plus pénalisants contre ceux qui réussissent, desserrer l'étau ultra-réglementaire qui nous étouffe...

Nos adversaires nous disent que cela revient à "faire des cadeaux aux riches" : mais pour permettre à des milliers de nouveaux emplois d'être créés, si possibles bien payés, il faut que des entrepreneurs puissent développer des entreprises à succès dans des secteurs porteurs. Il faut que celui qui a pris le risque d'investir son épargne ou de s'endetter parfois lourdement pour son entreprise en retire un espoir de gain suffisant, car une fois sur deux, au bout de 5 années, c'est la faillite qui est au bout. L'enrichissement, lorsqu'il est honnête, est une juste contrepartie des risques consentis, et ce n'est pas l'ennemi de l'emploi, bien au contraire !

Quel rapport avec les élections cantonales ? Et bien le département (et la région, deux entités qui fusionneront à partir de 2014) augmente régulièrement la taxe foncière -39% en deux ans !- payée par les ménages et les entreprises, ce qui réduit les fonds disponibles pour investir, faire grandir les entreprises. Et de ces taxes, que fait il pour les entreprises ? Pas grand chose. Il est supposé aménager des zones d'activités "d'intérêt départemental" qui semblent incapables de voire le jour, aider les collectivités à créer des zones artisanales et commerciales... Qui se créent surtout là où il n'y a pas de demande, parce que tel est le caprice de tel élu... Et pourtant les artisans et petites entreprises peinent à trouver des locaux capables d'accompagner leurs croissance à des prix raisonnables. Dites, messieurs les politiques, si vous laissiez faire des entreprises privées spécialisées qui assumeraient le risque financier -au lieu des contribuables- et créeraient des zones capable de répondre à la demande... Ne croyez vous pas que les choses marcheraient un peu mieux ?

Laisser les entreprises respirer fiscalement, et remettre au secteur privé les clés du développement de zones industrielles ou artisanales: voilà, si vous m'élisez, deux pistes concrètes pour améliorer la situation des entreprises en Loire-Atlantique, en complément de mesures nationales essentielles pour lesquelles je me battrai aussi.

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:59

Madame, Monsieur,

Bien que cela nous éloigne des questions purement locales et des élections
au conseil général de Loire-Atlantique, je ne peux rester insensible à la
"nouvelle" que constitue le score élevé attribué à Marine Le Pen par les
sondages en vue des prochaines présidentielles.

Face à cela, la réaction des partis traditionnels a été pour le moins
lamentable: la gauche accuse Nicolas Sarkozy de favoriser l'ascension du FN,
comme si c'était le problème, une députée UMP parle de "remettre les
immigrés sur les bateaux", et des sénateurs des deux camps veulent "modifier
la loi sur les sondages", pour d'obscures raisons méthodologiques. Le malade
a la fièvre ? Cassons le thermomètre ! Gageons que face à un tel déluge
d'imbécillités, Marine Le Pen a encore gagné un ou deux points.

Cela est d'autant plus désolant que Marine Le Pen n'a aucune solution
concrète à proposer aux français. Ou plutôt si: la mise en place d'un régime
autoritaire, fondé sur la ségrégation, et d'une économie sous contrôle de
l'état, repliée sur elle même. Ceux qui ont assisté à son débat télévisé
avec Jean-Luc Mélenchon auront eu bien du mal à faire la différence entre
les propositions de l'extrême droite et celle de l'extrême gauche:
nationalisations stratégiques, anti-mondialisme compulsif, contrôle de
l'état sur tous les aspects de notre vie. D'ailleurs, nombre de candidats du
FN sont passés par le NPA et autres engeances de l'ultra-gauche. Le
programme de Marine Le Pen est donc ultra-socialiste économiquement, et
ultra-nationaliste pour tout le reste: nationaliste et socialiste, cela ne
vous rappelle rien ?

Nicolas Sarkozy a promis plus de sécurité en 2007: il paie sur sa droite son
absence de résultats en la matière. En outre, les partis politiques
traditionnels refusent tout débat sur les préoccupations pourtant réelles
qui poussent des français toujours plus nombreux chez les joueurs de
bonneteau de l'extrême. Pire, comme je l'ai posté sur mon blog
http://laurent.revranche.over-blog.com/, ils ont fait voter des lois qui
interdisent d'en débattre. Ainsi Eric Zemmour a-t-il été condamné pour avoir
osé dénoncer un phénomène vieux comme le monde, mais qui a pris une ampleur
inconnue jusqu'alors, à savoir l'existence de mafias dans les quartiers
défavorisés, qui ont transformé nombre de cités de France en zones de non
droit. Impossible d'en dire plus: je ne puis m'offrir le luxe d'une plainte
comme celle subie par ce journaliste, dont je ne partage pas toutes les
vues - notamment la fixation qu'il semble faire sur les questions ethniques
au détriment des problématiques socio-économiques- mais qui devrait avoir
sans réserve le droit de les exprimer.

Pouvoir parler des aspects politiquement incorrects de l'insécurité sans
risque de se faire trainer dans la boue et devant les tribunaux, quitte à
pouvoir dire des choses qui dérangent, est le premier pas pour permettre à
la société civile de trouver des solutions locales et nationales, sans
faiblesse mais respectueuses de nos principes humanistes. Sans quoi, faute
de pouvoir parler, les français seront toujours plus nombreux à utiliser le
dernier moyen d'expression légal qui leur reste: le vote à l'extrême droite.

Enfin, lorsque l'on lit que dans certaines régions, les tribunaux n'arrivent
plus à payer leurs fournisseurs, que plus du quart des peines de prison ne
sont jamais exécutées, qu'il faut souvent plusieurs années pour qu'un
coupable d'agressions soit jugé, alors on comprend qu'une certaine
exaspération s'empare de nos concitoyens. Je suis contre l'expansion des
dépenses publiques, sauf dans un seul domaine, celui de la justice: celle ci
doit pouvoir agir sans délai, sans craindre de fausses accusations d'on ne
sait quelles discriminations ni les représailles physiques sur ses
magistrats et policiers, et les peines prononcées doivent être appliquées,
quitte à accélérer la constructions de nouvelles prisons, éventuellement
avec l'aide du secteur privé. Retrouvons une justice qui punit réellement
les bandes mafieuses, permettons un vrai débat libre sur les sujets
aujourd'hui légalement tabous, et rapidement, les solutions extrêmes et
simplistes de Madame Le Pen apparaîtront bien moins intéressantes aux
français.

Bien cordialement

Laurent REVRANCHE

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:21

Un rapport de la cour des comptes, dirigée par le socialiste Didier Migaud, préconise  de relever les taux de TVA réduits sur les produits de première nécessité. La raison de cette surprenante recommandation ? "Le rendement fiscal de la TVA est pus élevé en Allemagne qu'en France", nous dit-on. Or, l'Allemagne a un taux réduit de 7% contre 5,5% chez nous: nos politiciens en tirent donc la conclusion qu'il faut relever les taux réduits. Facile, non ?

 

Didier Migaud, PS, a été nommé à la cour des comptes par Nicolas Sarkozy, UMP, signe de la collusion entre les deux partis qui ont trusté le pouvoir depuis 1981, qui sont formatés de la même façon, intellectuellement parlant: taxons d'abord, réfléchissons après. Ils oublient de préciser que si, en Allemagne, le "rendement" de la TVA est plus élevé, celui de l'impôt sur les sociétés est deux fois moindre... Pas étonnant, que, dans ces conditions, les entreprises Allemandes arrivent à mieux investir que les nôtres pour créer des emplois et exporter dans le monde entier !

 

Et puis la cour des comptes omet de préciser un "tout petit" détail: si les pouvoirs publics dépensaient en France aussi sagement qu'en Allemagne, rapporté à notre richesse, l'économie pour nos contribuables serait de 85 milliards d'euros. Soit, en gros, le déficit public prévu pour 2011. Mais, pour les étatistes qui nous gouvernent, pas question de se demander si le secteur public pourrait "dépenser moins et mieux pour libérer les énergies", comme le dit mon slogan de campagne. Non, "il faut relever la TVA", nous disent-ils, taxer, taxer, taxer, alors que nous sommes déjà parmi les plus pressurés d'Europe.

 

Quel rapport avec les élections cantonales, me direz vous ? Et bien, en Loire-Atlantique, la présidence du conseil général sortant a appliqué le même raisonnement: plutôt que de chercher à savoir si, dans son budget de plus de 1,1 milliards d'Euros, elle ne pourrait pas dénicher quelques sources d'économies, elle a choisi de matraquer un peu plus les familles et les entreprises en augmentant par deux fois la part départementale des taxes locales: 27% en 2010, et 11% à venir en 2011. Et ils osent nous dire que l'emploi et le pouvoir d'achat sont au centre de leurs préoccupations !

 

Je suis chef d'entreprise. La médiocrité des raisonnements économiques de ceux qui nous dirigent me choque. Je veux que cela change: si les électeurs m'apportent leur confiance, je m'engage à faire procéder à un audit sans concession de l'utilité de tous les programmes de dépenses engagés par le conseil général, dans le but de réduire les taxes locales et l'endettement. Assez de pensée unique tournée vers toujours plus d'impôts pour nourrir des gaspillages sans fin. Il faut laisser aux ménages et aux entreprises plus d'argent, tant pour le pouvoir d'achat aujourd'hui que pour notre compétitivité de demain.

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 15:26

Vous pouvez trouver ici l'article de presse du journal Ouest-France du samedi 26 février.


  Ouest-France-2011-02-26-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:03

Dépenser moins, dépenser mieux, pour libérer les énergies :
telle sera ma ligne de conduite au sein du Conseil Général si les électeurs m'accordent leurs voix.

Il faut recentrer la politique du conseil général sur le développement économique, et sur la qualité de l'éducation, tout en arrêtant la dérive fiscale de la majorité sortante :

Politique sociale: Le conseiller général sortant de saint Herblain-Est, se félicite de ce que le budget du Conseil Général soit consacré à 55% à l’action sociale, omettant de préciser que ce budget social en croissance rapide nécessitera de nouvelles hausses de la taxe foncière en 2011.
Après  27% en 2010 et 11 % en 2011 : STOP au matraquage fiscal ! Qui a le “monopole du cœur” avec l'argent des autres ? Pourquoi œuvrer pour les uns aux dépends des autres ? Je me consacrerai, pour ma part, à réduire le fardeau fiscal de tous les Herblinois.

Le conseiller général sortant juge la qualité de sa politique aux sommes qu’il y consacre, mais ne se préoccupe guère de l’efficacité de ces dépenses sociales. Celles ci se cumulent aux aides d’état et à celles des communes sans la moindre coordination, ce qui permet à certains de cumuler de nombreuses aides sans travailler. Mais nous serions bien en peine d’estimer l’importance de ces abus, le conseil général refusant de communiquer la moindre évaluation sur l’efficacité de ces dépenses.  Sur le terrain, de nombreux herblinois constatent nombre d’irrégularités manifestes, payées par les familles qui travaillent et les entreprises, au détriment du pouvoir d’achat et de l’emploi.

Mon objectif sera d’œuvrer pour réduire ces dépenses de 20%, soit 100 millions d’euros. Ces réductions, loin d’être gaspillées dans de nouvelles dépenses somptuaires, serviront à réduire l’endettement, dont les ratios se sont fortement dégradés depuis 2004, et la part d’impôts locaux du conseil général.

Une telle réduction des charges  permettra entre autres de soutenir l’investissement privé envers les PME afin de créer de nouveaux emplois, ce qui réduira les besoins de dépenses sociales. Nous devons engager un nouveau cycle économique vertueux.

Je mesure cependant l'intérêt de la dépense consacré aux personnes qui en ont véritablement besoin, afin de garantir la liberté de tous. Par exemple, le handicap nécessite encore tant de mesures pour permettre à tous une participation indépendante et autonome. Personne ne doit être cantonné à une condition.


Education : Le Conseil Général doit utiliser sa position financière dominante pour forcer l’état, enfin, à travailler avec les collectivités pour améliorer les résultats globaux de l’enseignement. Il faut plus d’autonomie pour les collèges, et conditionner les financements aux résultats scolaires.

Politique économique et aménagement : Le conseil général doit absolument revoir sa politique d’infrastructures de transports, en augmentant la capacité de notre réseau routier qui accuse le poids des ans, surtout lorsqu’on regarde les efforts faits par nos voisins vendéens. Notamment, la congestion subie par la métropole, et entre autres par les herblinois, du fait de l’insuffisance des franchissements actuels de la Loire,  doit être combattue. Ceci peut être fait sans recours au contribuable,  par appel à des concessions de service publics, sur le modèle financier qui a permis l’édification du viaduc de Millau.
Pour ce faire, le CG doit cesser de “faire semblant”, et se mobiliser pour un nouveau franchissement à l’Ouest de Cheviré, trait d'union entre l'est de la métropole, le sud Loire, et le futur aéroport de Notre Dame des Landes.

Enfin, le conseil général s’est érigé en maitre développeur de zones d’activités pour développer l’offre foncière aux entreprises de l’agglomération nantaise. Or, de ce point de vue, nous peinons à voir les résultats de son action. Les petites entreprises peinent à trouver à des prix abordables les terrains dont elles ont besoin pour leur développement. Il convient de mieux associer le secteur privé à cette politique, pour lui redonner de l’efficacité tout en en réduisant le coût supporté par les contribuables.

Laurent REVRANCHE

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 06:55

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/94/Location_Canton_Saint-Herblain-est.pngUn article de Wikipédia est mis à jour régulièrement sur les sujet des élections cantonales de 2011 dans notre département. Vous pouvez le consulter ici.

 

Une section de l'article est consacrée à l'actualité de notre canton de Saint-Herblain-Est.

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 21:13

Article-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Elections cantonales
commenter cet article