Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez les actualités de mon blog avec le flux RSS

banner.png

LogUDI.jpg

background.png

bg_header.png.jpg

Rechercher

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 08:01

Sur son Blog, Joel Guerriau, Maire de Saint Sébastien Sur Loire et Conseiller Général  du Nouveau Centre, apporte contre le projet de tram-train entre Nantes et Chateaubriant (et également Clisson Nantes) quelques arguments de bon sens qui viennent en complément des miens.
 
En voici deux extraits:

"A la différence de nombreux tram-trains, en France et en Europe, ceux qui desserviront Nantes n'emprunteront pas les lignes de tramway. On peut légitimement se demander si continuer avec des TER n'aurait alors pas suffi. Ils avaient l'avantage de rouler plus vite et de ne pas provoquer la transformation des quais existant, comme ceux des gares de Saint-Sébastien-sur-Loire qui n'ont que quelques années".

 

"Autre point à évoquer, les rames TER sont confortables et rapides. Les tram-trains ont un aménagement intérieur plus proche de celui d'un tramway ou d'un bus. Il faut imaginer les passagers commençant et finissant leur journée de travail accroché à des barres, debout pendant le voyage. Et le temps risque d'être long car un tram-train de type Citadis-Dualis va de 25 à 110 km/h selon les zones alors qu'un TER va plus vite. mais l'existant est trop singulier et il fallait se démarquer par quelque chose de nouveau."


Et voilà comment sont prises les décisions politiques: "il fallait faire quelque chose de nouveau". Qu'importe si cela oblige à des surcroîts de travaux, et si cela est moins adapté aux besoins des clients que les solutions existantes.

Personnellement, mon opposition à  ce type de projet est plus fondamentale: le site officiel de l'opération mis en place par la région, opération à laquelle le conseil général apporte le quart de son financement, échoue à nous prodiguer le moindre compte d'exploitation prévisionnel, pourtant indispensable pour savoir de combien les contribuables en seront chaque année pour financer les inévitables déficits d'exploitation. Car en France, en moyenne, la billetterie ne paie que 18% des coûts des transports en commun. Le reste est payé par vos taxes et celles de vos entreprises: subventions des collectivités et taxe dite "versement transports". Plus la collectivité a sous-estimé les coûts ou surestimé les trafics, et plus l'addition fiscale est durement ressentie, année après année !

Or, de telles déconvenues sont inévitables parce que les chiffres de trafic annoncés par le site officiel relèvent de la tromperie pure et simple des électeurs: 11 000 passagers par jour ! Alors que les villes traversées, hors Nantes, comptent 32 000 habitants, et que la ligne de TER Nantes Savenay St-Nazaire, avec un bassin de population desservie incomparablement plus important, plafonne à 6000 passagers par jour, selon le ministère des transports !

Dans de telles conditions, faire croire aux électeurs que cet investissement estimé avant travaux à 240 millions d'Euros (mais il y a toujours des dépassements sur ce type de projet...) puisse être rentable est plus qu'une erreur: un mensonge. Mensonge coûteux, bien sûr.

Les politiques d'investissements ferroviaires actuelles sont essentiellement liées à la peur de la pollution engendrée par l'automobile. Mais l'ère des véhicules zéro émissions approche à grands pas, et d'ici à  ce qu'ils arrivent sur le marché dans une vingtaine d'années au pire, les véhicules actuels sont d'autant moins polluants que les embouteillages sont faibles.

Ce sont donc tous les points durs de congestion routière aux alentours de Nantes qu'il faut combattre: pour un coût égal à une fraction des 240 millions du tram train*, le service rendu à la population de toute la métropole Nantaise, et pas seulement des riverains d'une seule ligne, serait incomparablement supérieur. Ce sont des raisonnements économiques de ce type, de simple bon sens, qui font défaut à la politique de nos jours, et que je veux remettre à l'honneur au sein du conseil général.

-----

* Un exemple: l'élargissement du pont de Bellevue et la réfection de l'échangeur ont coûté environ 54 millions, près de 5 fois moins que la ligne de tram train, et profitent à 75 000 usagers par jour, soit 7 fois plus... Au minimum. Et la plupart des points à traiter (Porte de Rennes, de la Chapelle, etc...), mis à part Cheviré, coûteront bien moins cher que celui là. “

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent REVRANCHE - dans Loire-Atlantique
commenter cet article

commentaires